« LE FONCIASCOPE DE L’HABITAT » DE FONCIA au 1er semestre 2016

logo_FONCIA

ETUDE

logo_bva

 « Le climat de l’immobilier en France au 1er semestre 2016 »[1]

55% des Français se déclarent optimistes sur l’évolution du marché.
Toutefois, les coûts immobiliers sont toujours jugés élevés
et induisent une certaine frilosité des comportements.

Plus de la moitié des Français se déclarent optimistes concernant l’évolution du marché de l’immobilier.

  • Pour 55% des Français interrogés, les 12 prochains mois seront une bonne période pour investir dans la pierre.
  • Ce score s’inscrit dans la tendance haussière constatée depuis presque 2 ans (juillet-août 2014 : 45%).

Cette vision positive du marché immobilier est soutenue par un contexte jugé de plus en plus favorable en 2016 sur le plan du crédit et de la politique fiscale.

  • 75% estiment que le coût du crédit est favorable à un investissement immobilier (contre 70% en octobre 2015 : +5 points).
  • 52% pensent qu’il est facile d’obtenir un crédit (contre 44% en octobre 2015 : +8 points).
  • 49% considèrent que la politique fiscale est un facteur incitatif (contre 38% fin 2015 : +11 points).

Néanmoins, les coûts immobiliers sont toujours jugés élevés, sans que cette perception évolue significativement en 2016.

  • 54% des Français anticipent une augmentation des coûts pour se loger (contre 55% en mars 2016 et 59% en octobre 2015), un sentiment qui ressort d’autant plus fortement chez les locataires (64%).
  • 45% des Français estiment par ailleurs que le prix des biens au m2 n’est pas favorable à l’investissement immobilier (chiffre inchangé depuis un an).
  • En outre, ils ne sont que 19% à compter sur une amélioration de la situation financière de leur foyer (contre 20% en mars 2016 et 16% en octobre 2015).

Ces coûts immobiliers, jugés élevés, expliquent qu’en dépit de l’évaluation positive par les Français du contexte immobilier, leurs comportements en matière de transaction ou de location évoluent peu, avec des scores très comparables aux précédentes mesures :

  • Un peu plus d’1 Français sur 10 serait prêt à acheter ou à louer un nouveau logement pour l’occuper (respectivement 14% et 12%).
  • Moins d’1 sur 10 aurait l’intention d’acquérir un bien pour le proposer à la location (8%), de vendre son propre logement (8%) ou de céder une propriété actuellement mise en location (6%).

Foncia, leader européen des services immobiliers résidentiels et 1er loueur de France, présente son « FONCIASCOPE DE L’HABITAT », en partenariat avec l’institut de sondage BVA, qui décrypte chaque trimestre l’opinion des Français sur différentes problématiques liées au marché de l’immobilier français, accompagnée d’une analyse de la conjoncture de l’immobilier en France.

[1] Méthodologie : A la demande du groupe Foncia, BVA a réalisé une enquête par Internet auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
1002 personnes ont été interviewées du 7 au 21mail 2016.
L’échantillon a été construit selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, CSP du chef de famille et statut d’occupation du logement principal après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Téléchargez le communiqué de presse (PDF)