Foncia présente le 2ème cycle de la vie immobilière des Français : les couples et le changement de logement

logo_FONCIA

logo_bva

FONCIA PRESENTE LE 2eme CYCLE DE LA VIE IMMOBILIERE :
LES COUPLES ET LE CHANGEMENT DE LOGEMENT [1]
Sondage réalisé par BVA

  • 43% des Français déménagent suite à un mariage ou à un concubinage
  • Pour 23% des couples, leur union concrétise l’achat de leur 1er logement


Foncia accompagne les Français tout au long de leur parcours immobilier, du départ du foyer familial, en passant par l’arrivée du 1er enfant jusqu’au passage à la retraite. Le Groupe décrypte le rapport des Français au logement, leurs idéaux de vie immobilière, entre mobilité et désir d’investissement, au cours des trois grandes étapes de la vie.
Le 2eme sondage de cette « trilogie » sur « le cycle de vie immobilière des Français » concerne « Les couples et le changement de logement  ».

 

Une vie immobilière fortement influencée par la vie de couple

Pour 43% des Français l’union avec le conjoint est le 1er motif de changement de logement, tandis que 40% déménagent suite à un changement professionnel et 33% à la naissance d’un enfant.

Cette hiérarchie peut être différente par régions. Dans l’Ouest, par exemple, le changement de travail est le 1er motif de changement de logement.

40% des Français quittent le domicile parental pour s’installer avec leur conjoint.

Infographie CP Les Couples 12.7.17


Les Français deviennent propriétaires de leur 1er logement en moyenne à 31 ans

Pour 23% des français, l’union avec un conjoint (mariage, pacs) est le 1er évènement de vie venant concrétiser l’achat du premier logement, suivie pour 17% de l’arrivée d’un enfant et 15% l’obtention d’une premier emploi. 31% des personnes interrogées estiment néanmoins que leur acquisition n’a été dictée par aucun évènement en particulier.

L’achat du premier logement est majoritairement une maison, 56% contre 38% un appartement. Pour autant, la nature du bien diffère selon les générations : les moins de 35 ans sont plutôt portés sur l’achat d’un appartement. Les personnes ayant acquis ce type de bien au cours de 5 dernières années déclarent qu’il faisait en moyenne 87,7m², pour un prix d’achat d’environ 152 000 €.

1 fois sur 2, l’achat de ce 1er logement a bénéficié du concours d’un professionnel de l’immobilier.

La mer reste un cadre de vie qui fait rêver notamment après 35 ans. Ainsi, les régions côtières du Sud et de l’Ouest sont plébiscitées et près d’un français sur quatre considère qu’il n’habite pas dans la région qu’il souhaite.

8 français sur 10 rêvent de s’installer dans un endroit pour y rester le plus longtemps possible. Dans les faits, au cours de leur vie, ils habitent en moyenne dans 3 départements différents et déménagent 5 fois. 76% indiquent habiter dans leur logement idéal.


Une minorité investit dans la pierre en moyenne à 36 ans

13% des français sont propriétaires d’un logement mis en location. C’est à 36 ans en moyenne qu’ils réalisent leur 1er investissement locatif, d’abord motivés à 36% par le fait de disposer d’un complément financier pour la retraite et pour 32% pour réaliser un placement sûr et fiable dans le temps.

Pour les personnes n’ayant jamais acheté un bien pour le louer, c’est à 45% un apport financier de type héritage qui pourrait les aider à franchir le pas, devant des mesures fiscales incitatives à 21%.

Le rêve de la résidence secondaire se concrétise en moyenne à 39 ans 

Pour 9% des Français, le rêve de la résidence secondaire se concrétise en moyenne à 39 ans. Cette résidence secondaire est située principalement au bord de la mer à 44%, ou à la campagne pour 31%. Les propriétaires profitent de ce cadre de vie environ 9 semaines par an.


L’étude complète est disponible sur demande.

[1]  Méthodologie : A la demande du groupe Foncia, BVA a réalisé une enquête par Internet auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
2001 personnes ont été interviewées du 9 au 18 décembre 2016.
L’échantillon a été construit selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, CSP du chef de famille et statut d’occupation du logement principal après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Téléchargez le communiqué de presse (PDF)